Jean-Pierre Cavaillé, « L’art des équivoques : autour des enjeux épistémologiques et éthiques de la notion d’équivocité dans la longue durée », 15 mai 2012

Indications bibliographiques

Cavaillé, Jean-Pierre, « L’art des équivoques : hérésie, inquisition et casuistique.Questions sur la transmission d’une doctrine médiévale à l’époque moderne », Médiévales, n° 43, automne 2002, p. 119-144.

— « Dieu trompeur, doctrine des équivoques et athéisme : entre Grégoire de Valence et Descartes », in G. Canziani, M. A. Granada, Y. Ch. Zarka, Potentia Dei. L’omnipotenza divina nel pensiero dei secoli xvi e xvii, Milan, 2000, p. 317-334.

— « Équivoques et restrictions mentales », Kairos n° 8, 1997, p. 35-80.

— « Ruser sans mentir, de la casuistique aux sciences sociales : le recours à l’équivocité, entre efficacité pragmatique et souci éthique », in Latouche, Serge, Laurent, Pierre-Joseph, Servais, Olivier, et Singleton, Michaël, Les raisons de la ruse. Une perspective anthropologique et psychanalytique, Actes du colloque international « La raison rusée », Louvain la Neuve, mars 2001, Paris, La Découverte, 2004, p. 93-118 ; Les dossiers du Grihl, Secret et mensonge. Essais et comptes rendus, mis en ligne le 12 avril 2007.

URL : http://dossiersgrihl.revues.org/document281.html.

— « Non est hic. Le cas exemplaire de la protection du fugitif », Les dossiers du Grihl, Cavaillé-3, Secret et mensonge. Essais et comptes rendus, [En ligne], mis en ligne le 9 juin 2007. URL : http://dossiersgrihl.revues.org/document300.html.

— (dir.) Cahiers du CRH, n° 33, avril 2004, « Stratégies de l’équivoque ».

— « Bibliographie : Mensonge, tromperie, simulation et dissimulation », Les Dossiers du Grihl [En ligne], Les dossiers de Jean-Pierre Cavaillé, Secret et mensonge. Essais et comptes rendus, mis en ligne le 11 octobre 2010.

URL : http://dossiersgrihl.revues.org/2103

Hexter, R. J., Equivocal Oaths and Ordeals in Medieval Literature, Cambridge, Mass., 1978.

Rosier, Irène, « Les développements médiévaux de la théorie augustinienne du mensonge », Hermès, n° 15, 1995, p. 91-103.

— « évolution des notions d’equivocatio et univocatio au xiie siècle », in Rosier, I, in l’Ambiguïté, Cinq études historiques, Lille 1988.

Sommerville, Johann P., “New Art of Lying : Equivocation, Mental Reservation, and Casuistry”, Conscience and Casuistry in Early Modern Europe, ed. Edmund Leites, Cambridge, Cambridge University Press ; Paris, Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, 1988, p. 159-184.

Tutino, Stefania, “L’equivocatio in Inghilterra: un esempio di pratica nicodemitica ?”, Archivio Italiano per la storia della pietà, xvi (2004), 177–91.

Zagorin, Perez, Ways of Lying : Dissimulation, Persecution and Conformity in Early Modern Europe, Harvard University Press, Cambridge-Londres, 1990.

 

 


Francesca Aceto

Doctorante GAHOM, EHESS

More Posts

Francesca Aceto

Doctorante GAHOM, EHESS

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.