Jean-Pierre Cavaillé, « L’art des équivoques : autour des enjeux épistémologiques et éthiques de la notion d’équivocité dans la longue durée », 15 mai 2012

Indications bibliographiques

Cavaillé, Jean-Pierre, « L’art des équivoques : hérésie, inquisition et casuistique.Questions sur la transmission d’une doctrine médiévale à l’époque moderne », Médiévales, n° 43, automne 2002, p. 119-144.

— « Dieu trompeur, doctrine des équivoques et athéisme : entre Grégoire de Valence et Descartes », in G. Canziani, M. A. Granada, Y. Ch. Zarka, Potentia Dei. L’omnipotenza divina nel pensiero dei secoli xvi e xvii, Milan, 2000, p. 317-334.

— « Équivoques et restrictions mentales », Kairos n° 8, 1997, p. 35-80.

— « Ruser sans mentir, de la casuistique aux sciences sociales : le recours à l’équivocité, entre efficacité pragmatique et souci éthique », in Latouche, Serge, Laurent, Pierre-Joseph, Servais, Olivier, et Singleton, Michaël, Les raisons de la ruse. Une perspective anthropologique et psychanalytique, Actes du colloque international « La raison rusée », Louvain la Neuve, mars 2001, Paris, La Découverte, 2004, p. 93-118 ; Les dossiers du Grihl, Secret et mensonge. Essais et comptes rendus, mis en ligne le 12 avril 2007.

URL : http://dossiersgrihl.revues.org/document281.html.

— « Non est hic. Le cas exemplaire de la protection du fugitif », Les dossiers du Grihl, Cavaillé-3, Secret et mensonge. Essais et comptes rendus, [En ligne], mis en ligne le 9 juin 2007. URL : http://dossiersgrihl.revues.org/document300.html.

— (dir.) Cahiers du CRH, n° 33, avril 2004, « Stratégies de l’équivoque ».

— « Bibliographie : Mensonge, tromperie, simulation et dissimulation », Les Dossiers du Grihl [En ligne], Les dossiers de Jean-Pierre Cavaillé, Secret et mensonge. Essais et comptes rendus, mis en ligne le 11 octobre 2010.

URL : http://dossiersgrihl.revues.org/2103

Hexter, R. J., Equivocal Oaths and Ordeals in Medieval Literature, Cambridge, Mass., 1978.

Rosier, Irène, « Les développements médiévaux de la théorie augustinienne du mensonge », Hermès, n° 15, 1995, p. 91-103.

— « évolution des notions d’equivocatio et univocatio au xiie siècle », in Rosier, I, in l’Ambiguïté, Cinq études historiques, Lille 1988.

Sommerville, Johann P., “New Art of Lying : Equivocation, Mental Reservation, and Casuistry”, Conscience and Casuistry in Early Modern Europe, ed. Edmund Leites, Cambridge, Cambridge University Press ; Paris, Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, 1988, p. 159-184.

Tutino, Stefania, “L’equivocatio in Inghilterra: un esempio di pratica nicodemitica ?”, Archivio Italiano per la storia della pietà, xvi (2004), 177–91.

Zagorin, Perez, Ways of Lying : Dissimulation, Persecution and Conformity in Early Modern Europe, Harvard University Press, Cambridge-Londres, 1990.

 

 

Francesca Aceto

Doctorante GAHOM, EHESS

More Posts


Francesca Aceto

Doctorante GAHOM, EHESS

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search