29 novembre : Béatrice Delaurenti « La contagion des émotions. Compassio, une énigme médiévale » 

L’Atelier des médiévistes accueillera Béatrice Delaurenti, maître de conférence à l’EHESS (CRH-AHLOMA), le mardi 29 novembre, de 19h à 21h, en salle 5 au 105 boulevard Raspail, pour une présentation de son récent ouvrage : La contagion des émotions. Compassio, une énigme médiévale, Paris, Classiques Garnier, 2016 :

Bâiller fait bâiller, pleurer fait pleurer. D’autres élans corporels ou psychiques, le frisson, l’appétit, le désir sexuel, la confiance, se transmettent ainsi d’une personne à l’autre. Ces phénomènes attestent des effets de contamination des mouvements émotionnels.

Le latin médiéval dispose d’un terme spécifique pour désigner cette contagion : compassio, la compassion. Selon l’étymologie, il s’agit d’éprouver ensemble une passion. Pour les auteurs scolastiques, la compassion est une réaction involontaire de l’âme ou du corps qui reflète le comportement d’autrui comme par imitation, selon un principe de sympathie.

La double énigme de la compassio – énigme de la trajectoire du mot, énigme du phénomène lui-même – constitue le fil conducteur d’une enquête à travers les sources universitaires du Moyen Âge. L’histoire de la notion de ‘compassion’ apporte un éclairage sur la culture savante des derniers siècles du Moyen Âge, qui se construit dans le rapport à l’écrit et à l’autorité : une culture préoccupée par le corps et par l’ancrage corporel des passions, mais également soucieuse d’intégrer l’être humain dans un univers qui le dépasse et l’englobe.

Afin de préparer la séance, Béatrice Delaurenti nous propose de lire l’Introduction de son travail.

A mardi !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *